DJI_0369.JPG

Les Enjeux

La modification du plan d'affectation La Crétaux représente un bouleversement radical de l'urbanisme à Gland. Un tel changement aura des conséquences désastreuses sur la qualité de vie des habitants, transformant notre petite ville à taille humaine en banlieue étouffée par un trafic infernal.

 

La qualité de vie s'en verra fortement diminuée et l'incidence d'une tour de 60 mètres impactera un tiers des foyers citoyens provoquant la division et la ségrégation de toute une tranche de la population qui sera contrainte de renoncer aux panneaux solaires.

Pour les installations déjà existantes, les habitants n'auront de choix que d'accepter les diminutions de rendement qui provoqueront la hausse des charges et nécessiteront des mises à jour à la baisse des projections de retour sur leurs investissements.

Cette situation est inacceptable, c'est pourquoi le 15 mai il faut rejeter ce plan en votant NON au plan d'affectation La Crétaux, NON à une tour de 60 mètres à Gland. 

NON.png

16 raisons de voter NON le 15 mai prochain

 
Préavis90.jpg

01 URBANISME

Le Plan d'Affectation (PA) "La Crétaux"

Le Plan directeur communal de la Ville de Gland est entré en vigueur en 1998. Sa révision a été lancée en 2018, elle est en cours.

La modification du plan d’affectation La Crétaux est une dérogation au plan des zones en vigueur à Gland.

Cette dérogation permet la construction d’une tour de 60 mètres, soit 5 fois la limite actuelle.

Une exception est donc créée par le nouveau plan d’affectation La Crétaux pour permettre cette nouvelle construction en vis-à-vis direct de quartiers résidentiels composés d’appartements et de maisons.

Ces logements abritent plusieurs citoyens, contribuables et familles de la Commune qui sont tous affectés par cette future construction.

Dans un rayon plus inclusif, ce sont 650 foyers, près d’un tiers des habitants de notre ville qui sont concernés. À ce chiffre déjà impressionnant, viendront s'ajouter les nouveaux habitants des nouveaux quartiers, dont, bien entendu, tous ceux de La Combaz et de la rue de la Paix

PA introuvable.jpg

Malheureusement, l'accès au dossier d'enquête PA La Crétaux a été retiré du site Communal et ne peut donc plus être consulté en ligne. Le même site mentionne que: "Le dossier est déposé au Service des bâtiments et de l’urbanisme de la Ville de Gland, Chemin de Montoly 1, où il peut être consulté les jours ouvrables de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30."

NON.png
 

02 L'exception

Le plan directeur des zones en vigueur est appliqué depuis sa création par l’ensemble des habitants et entreprises résidentes sur le territoire communal.

En respectant ces limites, Gland a su préserver son charme de petite ville à la campagne et promouvoir la qualité de vie pour ses habitants, tout en permettant à de nombreuses entreprises de s’installer et de se développer.

Exception.jpg

Ref. Site Officiel État de Vaud: voir la video

Le plan directeur des zones en vigueur est appliqué depuis sa création par l’ensemble des habitants et entreprises résidentes sur le territoire communal.

En respectant ces limites, Gland a su préserver son charme de petite ville à la campagne et promouvoir la qualité de vie pour ses habitants, tout en permettant à de nombreuses entreprises de s’installer et de se développer.

Cette dérogation du plan d’affectation La Crétaux constitue une modification majeure dans l’urbanisme de Gland, un bouleversement de ses principes et de ses valeurs.

Un changement aussi important mérite des études approfondies sur l’impact pour la population, la faune et l’environnement. Au lieu de ça, le dossier d’enquête publique ne comportait aucune étude accessible sur les ombres portées.

NON.png

Une telle exception qui représente un changement aussi radical au plan directeur de la ville de Gland ne peut manquer de transparence.

Même si la pose de gabarits n’est pas obligatoire dans notre Commune, nous nous étonnons qu’une telle exception n’ait pas fait l’objet d’une présentation objective à la population sur cet aspect en particulier. Compte tenu des voix que nous avons collectées pour nous conduire à la votation, un débat aurait eu lieu et les habitants auraient pu se prononcer en toute conscience sur le gigantisme de la tour projetée, 5 fois plus haute que les constructions actuelles.

Ombres projetées.png

03 Les ombres portées

L'impact des ombres portées ne se limite pas à quelques cas individuels.

Près d'un tiers de la population est touchée..

Nous sommes donc tous concernés.

Les ombres portées ont été minimisées lors de la présentation en séance d’information du 23 septembre 2021 à Montoly ; les promoteurs présents annonçant aux intéressés une petite demi-heure au mois de février sur les habitations.

Sur la base des projections obtenues auprès de la Commune et d’autres estimations, nous savons maintenant que l’impact dure plusieurs mois et plusieurs heures par jour.

Notre étude montre que l’impact cumulé atteint les 800 heures par année en vis-à-vis direct.

AvenirGland démontre maintenant que durant 5 mois de l’année ce sont les quartiers de La Combaz, La Crétaux, Mauverney et Bochet, également la route de Nyon, le chemin des Tilleuls, la rue du Midi et la rue du Mont-Blanc qui sont privés des rayons du soleil à certains moments de la journée, parfois jusqu’à 4 heures par jour. Les nouveaux immeubles de la Rue de la Paix et le noueau quartier de la Combaz font aussi partie des sacrifiés.

Peu importe la période ou la météo, une construction en obstacle au rayonnement du soleil a toujours un effet à la baisse d’intensité sur la lumière du jour. C’est donc une atteinte à la qualité de vie.

Dès lors, nous regrettons que les nouvelles illustrations du projet ne montrent pas l’impact réel des ombres portées sur le voisinage. Pour cette raison, nous avons été contraints de faire appel à d’autres ressources.

Nous nous sommes appuyés sur les normes fédérales pour nos calculs et nous sommes convaincus que nos chiffres sont corrects. Plutôt que d’entrer dans une querelle de chiffres, il suffit de se tourner vers les entreprises professionnelles qui sont catégoriques en affirmant que la pose de panneaux solaires sur des zones ombragées plusieurs heures en plein jour est rendue inutile, faute de rendement par rapport à l’investissement.

Dans le rayonnement complet des ombres portées, on compte déjà plusieurs panneaux solaires, photovoltaïques et thermiques installés dans tous les quartiers impactés. On peut regretter que l’énoncé promotionnel s’obstine à ne prendre en compte qu’un seul panneau thermique installé en vis-à-vis direct.

Pour les panneaux solaires déjà installés, une ombre portée aura pour conséquence une baisse de rendement qui se répercutera directement sur l’amortissement projeté. La planification financière devra être revue à la hausse.

Pour les panneaux solaires à venir, des évaluations ont déjà eu lieu sur base de travaux de transformations en cours. Les professionnels nous ont alertés que l’impact compromettrait fortement un projet de nouvelle installation, la rendant même complètement non rentable.

NON.png

Ce projet pénalise et retire l’accès à la transition énergétique par panneaux photovoltaïques pour un tiers des citoyens et familles. Ce manque surprenant au dossier d’enquête publique reste à ce jour traité de manière générique et théorique malgré une étude qui confirme cette situation.

 
 

04

Les gabarits

Depuis les premières formulations des opposants, AvenirGland a insisté sur la pose de gabarits.

Cette pratique courante reste toujours sans suite, de peur qu'elle ne remette tout en question.

Gabarit4.JPG
NON.png

Depuis les premières formulations des opposants, AvenirGland a insisté sur la pose de gabarits.

Un projet aussi gigantesque ne peut être accepté sans gabarits!

Cette demande est toujours restée sans suite et le survol de drone proposé n’a finalement pu que confirmer la beauté de notre nature et de notre région. Ne gâchons pas nos si beaux paysages.

Malgré la démesure de la tour, il est tout à fait possible de mettre en place les structures nécessaires à une vue correcte et honnête des dimensions réelles d'une construction aussi imposante.

D’autres villes l’ont fait au moyen de ballons, donc il existe d’autres méthodes, mais ne rien faire est inacceptable.

 
AvenirGland tower carrefour.jpg

05

Démesure

Maintenant que les promoteurs et autres soutiens au projet ont choisi d’illustrer leur projet par plusieurs dessins et de rendre leur argumentaire public, on réalise l’importance gigantesque que cette future construction représente, même si les images publiées ne reflètent pas la réalité. Les perspectives utilisées minimisent la hauteur de la tour par rapport à son environnement.

Tout d’abord cela confirme que la modification de la loi portée par le plan d’affectation La Crétaux est bien liée directement à la construction d’une tour de 60 mètres pour les nouveaux bureaux d’une entreprise privée ouverte en journée, 5 jours sur 7.

Malgré les aspects esthétiques séduisants présentés à grand renfort de moyens que nous n’avons pas, ce projet reste une tour de 60 mètres dans un cadre légal limité à 12, bien trop grand pour une petite ville à taille humaine.

Gain d'espace limité: une tour ne libère pas autant d'espace au sol que cela puisse paraître.

NON.png

06

Nuisances

L’argumentaire confirme aussi les nuisances relevées dans les oppositions, soit la pollution sonore et la pollution lumineuse, en affirmant que « des mesures ont d’ores et déjà été prises pour limiter, voire supprimer totalement les nuisances sonores suite aux interpellations du voisinage ».

Pour être les auteurs de ces oppositions, nous pouvons affirmer qu’aucune de ces mesures ne nous a été confirmée.

NON.png
AvenirGland tower carrefour.jpg
gland-with-qr.png

07

Trafic supplémentaire

Nos réclamations sur les imprécisions présentées dans les études de la circulation font déjà l’objet de réclamation auprès des départements concernés.

Le descriptif du projet mentionne que la situation du carrefour "route des Avouillons et chemin de la Crétaux" soit modifiée en fonction du positionnement de la rampe d'accès au parking souterrain.

​Cette proposition confirme donc bien l’augmentation du trafic à venir.

Mais quand celle-ci est présentée de manière isolée à 2%, on s’interroge d’une part sur le pourcentage lui-même qui s’ajoute au pourcentage cumulé à d’autres projets, soit :

  • Les prochaines constructions annoncées aux Avouillons

  • Le plus grand Mc Donald’s de Suisse Romande au Sud de la même Avenue du Mt-Blanc

  • L’ouverture prochaine du nouveau quartier de la Combaz et le futur développement de celui-ci

  • Les 4 prochaines tours de 14 étages à Gare-Sud, puis rue de la Paix, puis à Malagny

  • Et tous les autres projets dont le cumul du trafic bouleverse ces estimations isolées.

De plus, si une partie des nouveaux collaborateurs/trices envisage de s’installer à Gland, la perspective annoncée de ne pas générer de trafic supplémentaire nous semble trompeuse.

Comment ignorer l’augmentation du nombre de véhicules ? Il y a inévitablement une plus grande densité du trafic avec les dangers que cela engendre pour les enfants, les citoyens et pour le nombre grandissant de personnes circulant à bicyclette.

Dans ce cas aussi, l’argumentaire tend à minimiser l’impact réel du projet.

NON.png
 
 
 

08

Une icône architecturale?

Le projet est présenté comme une chance, une icône architecturale.

Souffrez que l’icône ne soit toutefois pas du goût de tout le monde.

On retiendra dans l’utilisation de ce vocabulaire la volonté claire de Swissquote d’affirmer son pouvoir sur notre commune sur ce seul critère. Est-ce bien là ce que nous voulons ?

gland A4 15 mai-04.png
NON.png

Devons-nous également permettre aux prochaines entreprises de faire ce qu’elles veulent en érigeant tours, totems et autres enseignes lumineuses et/ou clignotantes dans toute la ville ?

La question de l’orientation prise par nos autorités communales se pose crument.

Il s’agit de l’héritage que nous voulons donner à nos enfants. Il s’agit du futur de toute la région qui ne peut se faire dans le saccage des valeurs sur lesquelles elle s’est construite, sur le seul prétexte du changement, de l’innovation et de la modernité.

 
envahi par les tours.jpg

09

Une tour peut en cacher une autre

Depuis que nous avons pris connaissance du nouveau plan d’affectation de La Crétaux, nous sommes allés de surprises en surprises.

D’autres projets tout aussi gigantesques sont à l’agenda.

Cette tour de 60 mètres pourrait donc bien représenter le coup d’envoi de toute une série de préavis tous plus démesurés les uns que les autres et tous révélés en fin de dossier pour ne plus risquer la remise en cause.

On voit bien que le manque de plan directeur ne peut plus rester un déficit à repousser mais une véritable priorité pour l’ensemble du développement de Gland.

La croissance de notre ville ne peut plus se faire dans une approche clairsemée et détachée.

Cette votation est aussi l’occasion de dire STOP à la Municipalité et à son Conseil pour que ce qui doit être fait depuis plusieurs années le soit maintenant avec un consensus populaire.

NON.png

Avec la croissance de notre ville, il n’est plus possible d’avancer les projets sans plan directeur d’ensemble.

 

10

Imprécisions

En abordant l’ambiance environnementale, les promoteurs du projet délivrent des chiffres très précis au sujet des places par collaborateur.

Néanmoins lorsqu’il s’agit de la hauteur, partie principale de la controverse, il est mentionné que celle-ci devrait être de 60 mètres « environ ».

Une fausse impression de transparence est alors communiquée avec des valeurs précises sur des aspects secondaires alors que pour les sujets les plus importants, soit la hauteur et les ombres portées, on reste approximatif.

Que signifie ce terme « environ » ? Les architectes ne sont-ils pas capables de communiquer la hauteur exacte ? Les ingénieurs doivent-ils continuer à cacher l’étude sur les ombres portées ? Ne serait-il pas temps de confirmer ces valeurs de manière précise pour que chacun puisse les connaître ?

NON.png

Un dossier d'enquête présentant une requête d'eception pour un projet si important ne peut être approuvé si il est incomplet et imprécis.

 
apec.png

11

STEP STOP ou
STEP GO QUAND-MÊME?

Devant la peine à concrétiser le projet de la nouvelle STEP, l’association intercommunale pour l’épuration des eaux usées de La Côte (APEC) a tout d’abord avisé Gland au printemps dernier qu’elle s’opposera à toutes constructions pouvant accueillir plus de 15 habitants tant qu’elle n’aura pas le feu vert pour bâtir sa nouvelle installation de traitement.

Cette directive s’est alors étendue aux autres 21 communes membres en automne 2021.

Vers quoi se dirige-t-on alors ? Une série d’exceptions, une série de plus, qui finiront par rendre cette règle inapplicable ?

Swissquote va-t-elle construire sa propre mini-step ? Si oui, où la fera-t-elle ? Et si non, obtiendra-t-elle une autre exception pour déverser ses eaux usées dans le lac?

Une fois de plus l’entreprise évite de communiquer sur les points capitaux du projet, laissant ainsi place à la rumeur et au doute. Cette situation est alarmante et le 15 mai prochain l’occasion est donnée à chaque citoyen d’exiger de la clarté et de la transparence de la part de notre Municipalité, en votant NON.

NON.png
 

12

Les Sacrifiés

On s’était déjà étonné de la position des verts sur la question du bétonnage vertical considéré comme alternative positive à la construction horizontale.

Chaque citoyen aura pris acte de la faiblesse et de la position paradoxale de ce groupe dit écologique qui se perd en considérations lorsqu’il s’agit de soutenir (ou peut-être NON après tout ?) la construction d’une tour de 60 mètres sous prétexte d’espaces verts à l’ombre qui ne verront jamais le soleil.

Quelle déception pour les partisans de cette mouvance.

sacrifiés.jpg

La surprise vient aussi des conseillers qui soutiennent directement la position de la Municipalité. En effet, aucun d’entre eux n’habite ni en vis-à-vis, ni même dans le périmètre élargi touché par les ombres portées.

Encore plus surprenant, le soutien d’une personnalité résidente à la Falaise, connue pour ses prises de position dans l’interdiction d’accès aux rivages du lac pour préserver sa privacité.

Le conseil a donc accepté de sacrifier près d’un tiers de ses résidents et décidé d’appeler en renfort un petit groupe épargné et bien content de l’être pour sanctifier la décision.

NON, le 15 mai prochain, pour éviter le sacrifice de nos quartiers !

NON.png
 
logoglandombre.jpg

13

Discrimination

Une tour n’est pas une construction à l’échelle de l’homme. Elle l’écrase.

C’est la négation d’une zone en marge de la ville. Une tour divise, sème la confusion.

Le repère devient obstruction.

C’est une forteresse sécuritaire : pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité, les zones d’une tour doivent être privatisées.

L’illusion d’un parc public disparaît alors avec le besoin de privacité et de sécurité. C’est la négation même du lien social qui mène à la ségrégation.

AvenirGland ne s’oppose pas au développement d’une entreprise privée mais souhaite que celui-ci se fasse dans le respect des proportions et des valeurs d’une petite ville à taille humaine.

NON.png

Dans son argumentaire, le comité de soutien évoque la notion d’intérêt communautaire en perspective de l’intérêt individuel. Nous partageons cette position avec un point de vue différent:

NON, l’intérêt d’une seule entreprise privée ne peut prévaloir sur celui de toute une communauté impactée à près d’un tiers de sa population.

 

14

Ordonnance sur la protection de l'air

Il est dit que le projet respecte les exigences de l'Ordonnance sur la protection de l'air (OPair), de l'Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB), de l'Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) et de l'Ordonnance sur la protection contre les accidents majeurs (OPAM).

mixmess.jpg

Toutefois, aucune de ces ordonnances ne fait la promotion d’une tour de 60 mètres.

 

15

Emploi jeune et les autres?
...et tout n'est pas rose

L’emploi jeune est certainement une bonne chose et cette promotion est louable.

Toutefois, qui dit emploi jeune, dit aussi main-d’œuvre moins chère et à rotation plus rapide.

Dès lors, on peut aussi s'interroger sur la volonté des employés à venir s'installer à Gland si la rotation dans l'entreprise y est élevée.

Sans entrer dans les considérations qui resteront propres à son management, ​Swissquote ouvre-t-elle aussi ses portes aux emplois des moins jeunes et des seniors ? Les avis sur la question divergent:

Glassdoor1.jpg

Source: glassdoor.com

Puisque l’entreprise fait cette promotion en support de sa campagne, on peut dès lors s’interroger sur ses intentions ou une éventuelle discrimination envers les employés plus âgés et plus expérimentés.

Sur cette même observation de l’emploi, on peut aussi s’interroger sur le travail frontalier par rapport aux travailleurs indigènes?

 
logoglandombre.jpg

16

Les cadeaux viendront sans cette tour de 60 mètres

Dans son plaidoyer Swissquote revient sur son attachement à la ville de Gland.

Cela nous rassure quant à son éventuel départ en cas de refus et nous en sommes sincèrement soulagés.

Dans la promotion du projet, l’entreprise annonce une formidable série de cadeaux tels qu’un parc public en bordure de route et à l’ombrage certain, une crèche et un auditorium public, l’amélioration des accès et de la mobilité douce. Merci ; et il est vrai que toute accélération de l’implantation de ces infrastructures sera la bienvenue. On peut d'ailleurs se demander ce qui a retenu Swissquote de ne pas avoir donné accès à ces infrastructures avant?

Mais aucun de ces bienfaits n’est conditionnel à la construction d’une tour de 60 mètres. Les alternatives au projet permettront la même manne avec en plus l’avantage de mieux s’intégrer et de ne pas péjorer les autres citoyens.

On note également que le dossier du projet mentionne un restaurant d'entreprise et un fitness.

Sur le restaurant d'entreprise: cela confirme le trafic additionnel pour les fournisseurs. Qui dit restaurant d'entreprise dit aussi que les établissements alentours ne vont que très peu bénéficier de cette clientèle.

Sur le fitness: on parle de densification pour des besoins de croissance. Faut-il vraiment construire ces structures alors qu'un fitness existe déjà à moins de 100 mètres?